Pourquoi est-ce si difficile de dire non?!

Oct 30, 2020

Une petite question à se poser qui peut nous sauver bien des déceptions et de la culpabilité

« J’ai dit oui quand au fond, j’aurais dû dire non. »

« Je n’ai pas osé dire non. J’avais peur de décevoir ou de blesser. »

« Je ne me suis pas respecté et j’ai même l’impression de ne pas avoir respecté mon équipe quand j’ai dit oui… » 

Même quand on le sait, dire non demeure encore bien souvent un défi.

Je remarque que c’est encore tout un défi pour bien des gens de prendre le temps de valider leur horaire, leur liste de tâches, leurs responsabilités, leurs engagements préalables, leur disponibilité ou la disponibilité de leur équipe avant de dire oui. Ils se retrouvent alors avec un stress supplémentaire, car ils n’ont pas voulu décevoir ou envoyer le mauvais message.

Par contre, la personne qu’ils déçoivent, c’est eux-mêmes. 

Le choix entre la culpabilité de ne pas dire oui et d’avoir peur de ce que l’autre va penser, et celle de dire oui et de le regretter, c’est tourmentant. Et souvent, c’est « l’autre » qui gagne, au détriment de soi-même ou son équipe.

Si une des phrases de l’introduction vous interpelle, vous faites donc partie de ces gens (et j’en fais encore partie, et je me dois d’être vigilante).

Ces gens qui ne veulent pas décevoir, qui veulent être appréciés pour leur engagement, leur détermination, leur capacité d’abattre beaucoup de travail, et qui se valorisent par cette capacité à « livrer ». Peu importe la version. Un dévouement sincère y est souvent rattaché. Mais les coûts peuvent parfois être lourds.

Sans aller trop loin, je vous rappelle simplement un truc.

Posez-vous cette petite mais puissante question AVANT de répondre OUI.

 

À QUOI JE DIS NON, QUAND JE DIS OUI?

Si je dis oui à ça, à quoi vais-je devoir dire non?

Si je dis oui à ça pour mon équipe, à quoi suis-je en train de dire non pour eux?

 

J’aime bien cette réflexion qui peut sembler banale, mais qui est très puissante.

Avant de prendre une décision, essayez cet exercice :

 

Quand je dis OUI à ça, à quoi je dis NON?

 

Quand je dis NON à ça, à quoi je dis OUI?

 

 

Et si vous avez un choix à faire, la matrice suivante peut aussi être aidante :

Si je dis OUI à « x », à quoi je dis non?

 

Si je dis NON à « x », à quoi je dis oui?

 

Si je dis OUI à « y », à quoi je dis non?

 

Si je dis NON à « y », à quoi je dis oui?

 

 

C’est une version un peu plus sophistiquée des deux colonnes du pour et du contre. Pour nous aider à sortir du mode « binaire » dans lequel on tombe souvent lors de la prise de décision. Il y a rarement uniquement deux solutions possibles ou deux perspectives à une situation. Et faire cet exercice nous aide à voir d’autres angles et permet parfois de trouver des solutions créatives qui nous permettent, au fond, de ne dire ni oui, ni non, et de proposer autre chose qui nous permet potentiellement même d’avancer plus vite!

 

À essayer!

 

Dites-nous si c’est difficile pour vous de dire non, et si parfois vous dites « oui » quand vous savez que vous auriez avantage à dire « non »… partagez-nous des moments où les coûts ont été élevés. Et même des récents succès après avoir essayé ce rappel de petit truc!

À votre croissance!

 

 

--

Why is it so hard to say no?!

A little question to ask ourselves that can save us many disappointments and guilt

“ I said yes when basically I should have said no."

“ I didn’t have the guts to say no. I didn’t want to disappoint or to hurt anyone."

" I didn't respect myself and I even feel like I didn't respect my team when I said yes… "

Even when we know we should say no, actually saying it is often quite challenging.

I notice that it’s still very demanding for many people to take the time to validate their schedule, their list of tasks, their responsibilities, their prior commitments, their availability or the availability of their team before saying yes. They then find themselves with additional stress because they did not want to disappoint or send the wrong message.

 But the person they disappoint is themselves.  

The choice between the guilt of not saying yes and being afraid of what the other will think, and the guilt of saying yes and regretting it, is tormenting. And often, the “other” wins, to the detriment of yourself or your team.

If one of the sentences in the introduction speaks to you, then you are one of those people (and I still am, by the way, and I must still be vigilant).

These people who do not want to disappoint, who want to be appreciated for their commitment, their determination, their ability to do a lot of work, and who value themselves by this ability to "deliver". A sincere dedication is often the root of this. But the costs can sometimes be heavy.

Without going too deep, I'll just remind you of something.

Ask yourself this small but powerful question BEFORE you answer YES.

 

WHAT DO I SAY NO TO, WHEN I SAY YES?

If I say yes to that, what am I going to have to say no to?

If I say yes to this for my team, what am I saying no to them?

 

I like this reflection which may seem trivial, but which is very powerful.

Before making a decision, try this exercise:

When I say YES to that, what do I say NO to?

 

When I say NO to that, what do I say YES to?

 

 

And if you have a choice to make, the following matrix can also be helpful:

If I say YES to "x", what do I say no to?

 

If I say NO to "x", what do I say yes to?

 

If I say YES to "y", what do I say no to?

 

If I say NO to "y", what do I say yes to?

 

 

It's a slightly more sophisticated version of the “pros and cons” list. To help us get out of this “binary” mode that we often fall into when making decisions. We usually have more than only two possible solutions or two perspectives to a situation. And doing this exercise helps us see other angles and sometimes allows us to find creative solutions that allow us, basically, not to say yes or no, and to come up with something else that potentially even allows us to move forward. quickly!

To try!

Tell us if it's hard for you to say no, and if sometimes you say “yes” when you know it would be to your advantage to say “no”… share with us times when the costs were high. And even recent successes after trying this little trick booster!

 Here’s to your growth!

 

Josée explique comment Prospère & Heureuse reprend son cours!

 

Josée explains how Prosperous & Happy Mom is coming back, right on time!

More info

Free Life Feels Good - Liberté intérieure!

Dans ce premier épisode de "Free Life Feels Good" - ou "Quand Vivre Librement goûte Bon", Pierre Bonneau, psychologue depuis plus de 45 ans, nous entretient sur la liberté intérieure. 

In this very first epidose of  "Free Life Feels Good", Pierre Bonneau, Psychologist for over 45 years, talks to us about fostering inner freedom.

 

Écouter | Listen
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.